La Cité de Cristal (Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, Livre 6)

La Cité de Cristal (Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, Livre 6)

Orson Scott Card

Language: French

Pages: 290

ISBN: 2:00310781

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


La Cité de cristal (titre original : The Crystal City) est un roman de fantasy publié en 2003 par Orson Scott Card (États-Unis).

Ce roman fait partie des chroniques d'Alvin le Faiseur et fait suite à Flammes de vie.

Scorpion Mountain (Brotherband Chronicles, Book 5)

Red Moon and Black Mount

Elle est les ténêbres 2 (Les annales de la Compagnie Noire, Tome 9)

For Love of Mother-Not (Adventures of Pip & Flinx, Book 1)

Taming Fire (The Dragonprince Trilogy, Book 1)

Spellbound

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

de se taire. � Les tuer dedans la maison, poursuivit La Tia d’un ton dédaigneux. On veut à manger. On veut une place pour dormir. Tuer du monde pour ça chez eux ? » Arthur Stuart secoua la tête. � À sa place, m’est avis que j’penserais p’t-être de même. — Vous autres, les hommes, fit La Tia, vous tuez pour arien. — Tu connais que c’est pas vrai, dit Arthur Stuart. Mais quand y en a b’soin, t’es bien contente d’avoir quèqu’un pour l’faire, m’est avis. » La discussion avait assez duré.

la pièce avait refroidi. Il la ramassa. � Vous d’vriez m’donner ma monnaie, dit-il. — Fiche-moi le camp, sale djab tout nègre, hurla l’homme. T’es un sorcier, voilà c’que t’es. Maudire la pièce d’un homme, c’est comme du vol ! — C’est très drôle, v’nant de quèqu’un qui voulait me faire payer vingt-cinq cents pour une miche à cinq cents. » Plusieurs passants s’en mêlèrent. � Alors, on essaie de garder l’argent du petit ? — Il y a des lois contre ça, même s’il est noir. — Voler à ceux qui ne

portefeuilles, qu’il s’agissait exactement du montant qu’on avait volé. Mais il ne remarqua rien. Parce que la somme ne correspondait pas. Il y avait fichtrement trop d’argent. Arthur Stuart éclata de rire et ne s’arrêta que lorsque les larmes lui coulèrent le long des joues. � Alors, qui pleure maintenant ? demanda Abe. — Il rit après moi, dit Alvin. — Pourquoi ? — Par rapport que j’ai complètement oublié une affaire : Couz et vous, vous êtes sûrement pas les premiers qu’ils ont volés

j’me dis qu’maintenant, c’est bien son nom. » Et tout ce temps, Alvin se demandait ce que voulait l’homme, pour prendre la peine de parler à un gars comme lui, bruni par le soleil, costaud et pas l’air finaud. Il sentait Arthur Stuart qui voulait discuter, mais Alvin n’avait aucune envie de se retrouver à s’occuper des bêtises que le garçon aurait en tête de dire. Il posa la main sur son épaule d’un air de rien, et la serra jusqu’à ce qu’Arthur puisse à peine respirer. � J’ai remarqué que vous

mourir en essayant, répondit Alvin. Et j’peux pas dire qu’ils ont tort. Quèque chose d’affreux se prépare dedans cette ville. La guerre les démangeait avant cette fièvre jaune. Steve Austin a rassemblé des hommes qu’aiment se battre. Et il en manque pas d’autres prêts à s’battre aussi s’ils ont peur. Ils ont tous envie de tuer, et La Tia a raison. Il faut pas qu’ils restent icitte, tous les ceusses sus qui ils pourraient tomber. Si j’trouve moyen de sortir Pap Orignal et sa famille de Barcy, ils

Download sample

Download