Trois sœurcières (Les annales du Dique-monde, Tome 6)

Trois sœurcières (Les annales du Dique-monde, Tome 6)

Terry Pratchett

Language: French

Pages: 214

ISBN: 2:00256630

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


« Le vent hurlait. La foudre lardait le pays comme un assassin maladroit...
La nuit était aussi noire que l’intimité d’un chat. Une de ces nuits, peut-être, où les dieux manipulent les hommes comme des pions sur l’échiquier du destin.
Au cœur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l’œil d’une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix effrayante criailla :
“Quand nous revoyons-nous, toutes les trois ?”
Une autre voix plus naturelle, répondit :
“Ben moi, j’peux mardi prochain.” »

Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, histrions et tables tournantes : rien ne vous est épargné. Shakespeare n’en aurait pas rêvé tant. Ou peut-être si ?
Avec, en exclusivité, le ravitaillement en vol d’un balai de sorcière.

A Sensitive Liberal's Guide to Life: How to Banter with Your Barista, Hug Mindfully, and Relate to Friends Who Choose Kids Over Dogs

Playboy [RO] (December 2010)

Emperor Mollusk versus the Sinister Brain

D Is for Dahl: A Gloriumptious A-Z Guide to the World of Roald Dahl

Coincidance : A Head Test

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la neige épaisse et craquante comme du sucre glace. Les forêts gelées restaient silencieuses et sentaient le fer-blanc. Il ne tombait rien d’autre du ciel que, de temps en temps, de nouvelles giboulées de neige. Un malheureux traversa la lande entre Dodâne et Lancre sans apercevoir la moindre lumière des marais, le moindre chien sans tête, le moindre arbre en goguette, la moindre charrette fantôme ni la moindre comète ; il fallut l’emmener dans une taverne et le faire boire pour lui ébranler

chercheuses blanches qui serpentèrent sur la pierre humide jusqu’à la fissure la plus proche et commencèrent à forer. Les trous de nœuds se renflèrent, éclatèrent et projetèrent brusquement des branches qui heurtèrent les moellons de l’encadrement et les culbutèrent. Le tout dans un grondement sourd, celui des cellules du bois s’efforçant de contenir l’afflux de vie brute qui battait en elles. � Si ç’avait été moi, fit Mémé Ciredutemps tandis qu’une partie du plafond s’effondrait un peu plus

auriez pu vous écarter, dit Magrat. — Nous écarter ? On est des sorcières ! C’est les autres qui s’écartent de nous ! » Elle reprit pied sur la piste dans un bruit de succion, le doigt toujours pointé vers le chariot. � Par Hoki, j’vais lui faire regretter d’être né… — C’était un bon gros bébé, je m’rappelle, fit le buisson. Sa mère l’a senti passer. — On m’a encore jamais fait ça, jamais, continua Mémé qui vibrait encore comme la corde d’un arc. J’vais lui apprendre à nous rentrer dedans

gros barbu, aussi mélancolique que les brumes de l’évolution. Ses drôles de lèvres se retroussèrent. Les dents, elles, n’avaient rien de drôle. � Euh, répéta le tavernier qui s’effraya lui aussi de sa propre voix dans cet affreux silence simien. J’crois pas que tu voulais dire ça, hein ? Au sujet des singes, tu sais ? Pas vraiment, hein ? — Bon d’là, c’est quoi ? souffla Tomjan. — À mon avis, c’est un orang-outan, répondit Hwel. Un anthropoïde. — Un singe, c’est un singe, fit le barbu, sur

jette un anneau magique au fin fond de la mer, après on rentre à la maison, on s’attable devant une tranche de turbot pour le thé, et paf, le voilà ? » Elles réfléchirent en silence. � Moi, jamais j’ai vu ça, répondit Mémé avec humeur. Et toi non plus. N’importe comment, il pourrait demander qu’on la lui rende. Si elle lui revient de droit, j’entends. Les rois font grand cas des couronnes. Vraiment, Gytha, des fois, qu’est-ce que tu peux raconter comme… — Je vais faire du thé, vous voulez ? »

Download sample

Download